2 août 2016

Vol de plaques commémoratives au Musée du N.-B.

Acadie Nouvelle

Par Sébastien Lachance

Le Centre des collections et de la recherche du Musée du Nouveau-Brunswick a été récemment victime d’un vol de pièces de collection plutôt inusité.

Quatre plaques commémoratives en bronze coulé ont été volées à l’extérieur de l’immeuble qui est situé sur l’avenue Douglas, à Saint-Jean.

Ces plaques, qui appartiennent au gouvernement fédéral, portent des inscriptions de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

De couleur rougeâtre, elles mesurent 76 cm de hauteur, 68 cm de largeur et 1,90 cm d’épaisseur.

Ces quatre plaques ont été produites par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada pour rendre hommage aux contributions que sir Charles Carter Drury, John Hamilton Gray, George McCall Theal et John Clarence Webster ont apportées au Canada.

Jane Fullerton, qui est chef de la direction du musée, a indiqué à l’Acadie Nouvelle que le vol a été constaté par des employés jeudi.

«Les plaques ont été arrachées d’un mur extérieur adjacent au stationnement, où étaient exposées neuf d’entre elles. Quatre ont été dérobées et les voleurs ont tenté d’en arracher une cinquième, mais ils n’ont pu effectuer le travail pour des raisons que l’on ignore», a-t-elle expliqué.

Les cinq plaques restantes, qui commémorent James de Mille, sir George Parkin, William Henry Steeves, sir George Eulas Foster et William Frances Ganong, ont été retirées par le personnel du Musée et sont temporairement entreposées à l’intérieur du Centre des collections et de la recherche du Musée du Nouveau-Brunswick.

«Ce vol est plutôt surprenant, dans la mesure où il y a beaucoup de piétons et de circulation en voiture sur l’avenue Douglas. Le vol est sans doute survenu à la faveur de la nuit», croit Mme Fullerton.

Selon elle, les voleurs ont dérobé les plaques afin de tirer profit de leur valeur en bronze.

«Ça n’a certainement pas été facile pour eux. Les plaques ont un poids imposant et étaient solidement fixées. Les voleurs ont dû utiliser des objets en métal pour les retirer du mur, comme une barre à clous».

La direction du musée est actuellement en discussion avec Parcs Canada afin de déterminer si les plaques volées seront remplacées. Un nouvel emplacement pourrait aussi être considéré.

La Force policière de Saint-Jean a institué une enquête au sujet de ce vol et des dommages matériels causés à l’édifice.