7 mai 2016

Le plus important incendie de l’histoire du pays aurait eu lieu au Nouveau - Brunswick

Acadie Nouvelle

Si Fort McMurray est aux prises avec un brasier d’une rare ampleur, le Nouveau-Brunswick n’a pas été épargné non plus dans son histoire par les incendies et les feux de forêts.

Les grands feux de Miramichi, qui se sont déclarés à l’automne 1825 est sans doute l’évènement le plus exceptionnel à avoir eu lieu dans la province lorsqu’il est question d’incendies.

À cette époque, l’été et l’automne exceptionnellement secs avaient causé de nombreux feux de forêt qui se sont déclarés au centre de la province et qui ont ravagé un territoire allant de Fredericton jusqu’à Miramichi et à la baie des Chaleurs.

Jusqu’à 2 millions d’hectares ont été touchés par les incendies et au moins 300 personnes auraient trouvé la mort, selon des archives du ministère des Ressources naturelles, qui qualifie l’incident du plus important feu à jamais avoir eu lieu en Amérique du Nord.

Plus de 15 000 personnes ont été sinistrées à la suite des incendies qui ont possiblement fait beaucoup plus de victimes, puisque 3 000 bûcherons se trouvaient dans les bois à ce moment.

Des historiens racontent que les citoyens de l’époque croyaient fermement que l’heure du jugement dernier était alors arrivée.

À la fin de juin de 1877, un incendie dévastateur a ravagé le centre-ville de Saint-Jean. Il a éclaté quand une étincelle tombe dans une botte de foin dans l’entrepôt de Henry Fairweather.

Selon le Musée du Nouveau-Brunswick, l’incendie a détruit plus de 80 hectares et 1612 bâtiments dont huit églises, six banques, quatorze hôtels, onze goélettes et quatre transporteurs de bois en un peu plus de neuf heures.

Presque tous les bâtiments ont été détruits par le brasier, qui a causé des dommages s’élevant à 28 millions de dollars, une somme colossale à l’époque.

L’incendie a également causé la mort de dix-neuf personnes et un nombre inconnu de blessés.

L’histoire raconte que l’incendie a fait les manchettes dans le monde entier.